Comment les Editions du Fournel ont développé leur offre produit en intégrant une presse numérique

Publié mercredi, 5 février, 2014

Patrick Vigne, président des Editions du Fournel, explique le pourquoi de cet investissement et de la stratégie qui le sous-tend en exclusivité, pour GraphiLine.

GraphiLine - Les Editions du Fournel sont un rare cas d'éditeur-imprimeur. Pourquoi avoir fait le choix de vous équiper il y a un an d'une presse numérique, alors que vos confrères préfèrent sous-traiter ? Votre métier à la base, c'est l'édition de beaux livres, touristiques et culturels, non ?

Patrick Vigne - Cette démarche est la résultante logique de l'évolution de notre marché ! Les tirages ont baissé au fil des ans. Notre tirage moyen s'établit ainsi entre 700 et 1000 exemplaires pour nos titres régionaux, et à environ 1000 exemplaires pour les titres liés au voyage. Le problème que l'on rencontrait était le coût de notre stock de livres, extrêmement cher, qui immobilisait énormément de trésorerie.

En devenant imprimeur, vous souhaitiez donc maîtriser votre stock, donc vos coûts ?

PV - Exactement ! La presse MGI, de par ses performances et son format d'impression unique en son genre, du 33x102, alliée à un programme d'imposition en cahiers de 16 pages, développé par mon fils, et à une finition en dos cousu, sous-traitée elle, nous a permis d'intégrer l'impression de la presque totalité de notre production ! Une impression à la demande, sans stock aucun, et qui nous permet de répondre à la demande du marché, pour les réassorts, voire de nous positionner sur du livre à la demande ! 

Comment distribuez-vous votre catalogue ?

PV - Nous sommes distribués par les sociétés Cartoteque (Fnac, Amazon) et Mariani Pinelli. 

Que vous apporte cette presse numérique ?

PV - Elle nous apporte souplesse, réactivité et qualité ! Surtout, le fait de pouvoir répondre de manière rapide, au meilleur coût !