Vincent Ceysens
En juin 2014, le prestataire graphique bruxellois Ceysens+ Presto Print a été le premier en Belgique à installer une machine de vernis sélectif JETvarnish 3D de MGI, avec module de dorure iFoil. Un investissement qui, par ses propriétés uniques, non seulement complète parfaitement les autres solutions proposées par ce spécialiste de l’embellissement, mais lui ouvre également de nouveaux marchés et débouchés.

Ceysens+Presto Print choisit JETvarnish 3D et iFOIL

 
 
Le nom Ceysens+Presto Print recouvre deux entreprises graphiques, fortes chacune de plus de 50 ans d’expérience. En 2011, celles-ci ont jumelé pour pouvoir réagir mieux et encore plus vite aux tendances actuelles et nouvelles du marché. Ceysens+Presto Print est le numéro un incontesté de l’embellissement en Belgique. L’entreprise dispose en interne à la fois du savoir-faire et de l’équipement nécessaires pour honorer toutes les commandes, qu’il s’agisse de dorure, de thermorelief, de gaufrage ou de timbrage.

Vernis UV sélectif
En qualité de spécialiste de l’ennoblissement, Ceysens+Presto Print travaille essentiellement pour le compte d’autres entreprises graphiques, actives dans le domaine de l’impression offset ou dans la transformation d’emballages. La société est dès lors constamment à la recherche de possibilités et techniques nouvelles, lui permettant d’élargir son offre. Explication de Marc Derison, directeur technique : « Les techniques d’embellissement classiques restent incontournables pour beaucoup de commandes. Mais elles reviennent parfois trop cher pour certains imprimés en petits tirages. Le jour où nous avons découvert la MGI JETvarnish 3D chez Sagam, nous avons d’emblée pensé à une kyrielle de possibilités pour cette machine à vernis UV sélectif. »

Réactivité
Jusque-là, Ceysens+Presto Print confiait ses travaux en vernis sélectif ou relief à un imprimeur sérigraphe. Marc Derison revient sur ce procédé : « Pour le vernis sélectif, la sérigraphie est une bonne méthode, mais qui a ses contraintes. D’un côté, l’épaisseur de la couche de vernis est limitée, et de l’autre, certains frais fixes restent incompressibles : il faut toujours créer un pochoir. Avec la MGI JETvarnish 3D, toutes ces restrictions sont levées. L’épaisseur de vernis est variable, de 6 à 200 microns, et elle peut en outre être réglée par objet sur la feuille d’impression. Il est ainsi possible d’appliquer un vernis aussi bien 3D que 2D sur la même feuille. Comme la MGI JETvarnish 3D est une machine numérique et que le vernis est appliqué par des têtes d’impression, non seulement on évite les coûts de fabrication de l’écran, mais on peut être beaucoup plus réactif face aux opportunités. »

Dorure ou argenture personnalisée
En plus des possibilités standard du vernis UV sélectif, Ceysens+Presto Print a aussi choisi de se doter de l’option iFoil, qui permet de réaliser des dorures et des argentures. Marc Derison : « La dorure supplémentaire est réellement spectaculaire et elle confère un superbe brillant à l’ensemble. La feuille de dorure adhère réellement aux parties où le vernis UV a été appliqué, et elle repose donc par-dessus l’imprimé. Nous avons ainsi la possibilité d’enrichir un imprimé sans avoir l’empreinte dans le papier, typique d’une dorure classique. Le procédé numérique nous permet également de faire de la personnalisation. Ainsi, chaque feuille peut comporter un autre texte ou une image différente, qui reçoit la dorure ou le vernis. Nous ne pouvions jusqu’ici que rêver de ce type d’applications. »

Selon Vincent Ceysens, le gérant, la MGI JETvarnish 3D, avec ses possibilités uniques, est la machine idéale pour l’embellissement d’imprimés en courts tirages, personnalisés ou non. « Nous fonctionnons depuis un peu plus d’un semestre avec la MGI JETvarnish 3D et les débuts n’ont pas été aussi simples que nous l’avions espéré. D’un autre côté, nous avons énormément appris. Car les travaux que nous avons déjà réalisés avec la machine sont tous d’authentiques bijoux. Et nous sommes loin d’en avoir exploré toutes les potentialités. Il ne reste plus qu’à conquérir le marché et l’histoire sera dite. »